Sommaire

Clouer une charpente, c’est la perspective de planter des milliers de clous de toutes sortes. Il est donc tentant, pour un travail si pénible, de s’affranchir du marteau en s’équipant d’un outil capable d’effectuer cette opération d’un seul coup, simplement en appuyant sur une détente.

C’est le rôle des cloueuses (ou cloueurs) de charpente. Mais, pour autant, tout n’est pas si simple ! Nous proposons, dans cet article, un tour d’horizon sur cet outil méconnu.

Cloueuse de charpente : un outil universel ?

Avec un bon marteau, on peut prétendre monter la charpente de fond en comble. Il suffit pour cela de doser la puissance des coups, en fonction du type et de la longueur du clou.

Avec une cloueuse, les choses vont différemment ! Chaque appareil est prévu pour travailler dans une plage de puissance et de dimensions de pointes.

Cela veut dire qu’en pratique, plusieurs cloueuses seront nécessaires pour venir à bout de l’ouvrage, dans sa diversité.

Cloueuse de charpente : 5 techniques pour 1 fonction

Choisir une cloueuse, c’est avant tout choisir une technique de propulsion et un mode d’approvisionnement du clou. De ces options dépendent, la puissance, l’autonomie, l’ergonomie et le coût d’exploitation.

Cloueuses pneumatiques

Les cloueuses pneumatiques sont celles dont l’offre est la plus universelle. Elles offrent de nombreux avantages :

  • faible coût d’exploitation ;
  • souplesse d’utilisation ;
  • grande fiabilité ;
  • autonomie seulement limitée par la capacité du chargeur à clous ;
  • relativement légères.

La pression d’air délivrée par ce compresseur, doit augmenter avec la taille des clous, la nature du matériau et l’épaisseur à traverser. 4 à 8 bars sont suffisants pour les travaux courants en charpente bois (bardages, pose de liteaux, terrasses...), mais la pression nécessaire peut monter jusqu’à 24 bars pour les travaux plus importants, les bois durs ou en charpente métallique.

Cloueuses à gaz

Leur énergie provient d’une cartouche de gaz sous pression, insérée dans le manche de la machine. Elles sont capables de planter des clous de 40 à 90 mm, sont plus maniables, et entièrement autonomes. L’impulsion est autorisée par un dispositif électrique (sur batterie).

Ces qualités les rendent particulièrement adaptées aux travaux de contreventement de fermettes, aux constructions d’ossature bois, à la pose de liteaux, de planchers, de lames de terrasses, etc.

L’autonomie varie avec la marque :

  • chargeur de 50 à 120 clous ;
  • cartouche de gaz, jusqu’à 1 000 clous ;
  • batterie jusqu’à 3 000 clous ;
  • réglages de pénétration simples et rapides.

Cloueuses électriques

Les cloueuses électriques sont en réalité des outils pneumatiques qui possèdent un petit compresseur embarqué. Elles sont de faible puissance et surtout utiles pour les petits travaux et les finitions. Elles acceptent les clous fins jusqu’à 50 mm de longueur.

Leurs principaux avantages sont :

  • elles sont autonomes (pas de fils, pas de tuyau) ;
  • elles permettent un clouage de précision ;
  • leur recul est modéré ;
  • et leur niveau sonore est faible.

La capacité du chargeur peut dépasser 100 clous et la charge d’une batterie lithium-ion de 18 V est suffisante pour en enfoncer jusqu’à 700.

Cloueuses à poudre

Les cloueuses à poudre se comportent comme des armes à feu dont la cartouche est précédée de l’élément de fixation. Ce peut être un clou, une patte filetée ou une fixation spécialisée. Les charges de différentes puissances comportent ces repères de couleurs. Chacune permet d’enfoncer plusieurs clous.

Du fait de la très forte puissance cinétique, ses applications sont essentiellement consacrées aux fixations sur structures métalliques ou béton, notamment :

  • clous acier ;
  • clous béton ;
  • clous filetés sur acier ou béton ;
  • clous d’isolation ;
  • cales de banches ;
  • étrésillons, etc.

Cloueuses mécaniques

Les cloueuses mécaniques, filaires ou sur batteries, sont peu utilisées par le charpentier. De faible puissance, elles admettent seulement des clous fins et courts (maximum 15) ou des agrafes.

Prix des cloueuses de charpente

La gamme de prix est extrêmement large. La puissance, la marque, la technique de propulsion ou le type d’utilisation sont autant de critères pouvant le faire varier fortement :

  • Cloueuse pneumatique : entre 125 € et 1 500 € TTC.
  • Cloueuse à gaz : entre 500 € et 1 000 € TTC.
  • Cloueuse électrique : entre 350 € et 900 € TTC.
  • Cloueuse à poudre : entre 500 € et 1 200 € TTC.
  • Agrafeuse / cloueuse mécanique : entre 80 € et 750 € TTC.

Pour en savoir plus :

Charpente

Charpente : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur la conception, les matériaux et les chantiers
Télécharger Mon Guide

Aussi dans la rubrique :

Organisation des travaux

Sommaire

L'installation d'une charpente neuve

Calcul charpente Norme charpente Construction charpente
Voir 1 article de plus

La rénovation d'une charpente

Rénovation charpente

La modification d'une charpente

Modification charpente Renforcement de charpente

A quel professionnel faire appel ?

Charpentier

Ces pros peuvent vous aider